Route de la fertilitéFertilité 360Endométriose, infertilité et FIV

Endométriose, infertilité et FIV

Endométriose : qu'est-ce que c'est ?

L'endométriose peut être un diagnostic accablant. Il s'agit d'une affection souvent douloureuse et qui change la vie dans laquelle le tissu endométrial, qui tapisse normalement l'utérus, se développe à l'extérieur de la cavité utérine dans des endroits anormaux tels que les ovaires, les trompes de Fallope et la cavité abdominale.1 Ce tissu réagit pendant le cycle menstruel normal mais ne peut pas être éliminé du corps.

Bien que certaines femmes ne présentent aucun symptôme, nombre d'entre elles souffrent de douleurs et infertilité. ASRM (American Society for Reproductive Medicine) estime que jusqu'à 10 % de toutes les femmes souffrent d'endométriose, bien que les femmes afro-américaines soient moins susceptibles d'être diagnostiquées que les femmes de race blanche. L'ASRM indique également que les facteurs de risque comprennent un faible indice de masse corporelle (IMC), la consommation d'alcool et le tabagisme.2 La question de savoir si l'endométriose provoque l'infertilité fait encore l'objet d'un débat, il a été estimé que 30% à 50% des femmes infertiles souffrent d'endométriose.3 La stadification de la maladie est utilisée pour décrire la gravité du cas et est souvent utilisée par les médecins pour élaborer un traitement ou un plan chirurgical.

La stadification de l'endométriose aide les médecins à prendre en considération l'emplacement de la croissance tissulaire anormale, l'étendue, la profondeur et la gravité du tissu cicatriciel endométrial et des kystes présents.4 Les quatre stades de l'endométriose sont décrits comme suit : stade 1-minimal, stade 2 léger, stade 3 modéré ou stade 4 sévère. Le système de notation est en corrélation avec le succès de la grossesse et si la chirurgie peut augmenter vos chances de tomber enceinte naturellement.5

Diagnostic de l'endométriose

Un patient a généralement des objectifs différents associés à la poursuite d'un diagnostic d'endométriose. Le premier objectif d'un diagnostic d'endométriose peut être la gestion de la douleur. Cet objectif commence généralement par une conversation avec le gynécologue principal du patient. Habituellement, le patient ressent une telle douleur que cela nuit à sa qualité de vie et il est obligé d'avoir une conversation avec son fournisseur. Ce prestataire tentera de diagnostiquer ou de stadifier et pourra ensuite proposer progressivement des stratégies de prise en charge en fonction de la gravité de la maladie. Le deuxième objectif de nombreuses femmes à la recherche d'un diagnostic d'endométriose peut être le succès de leur fertilité ou parce qu'elles essaient de devenir enceintes. Beaucoup de ces femmes commencent par leur fournisseur principal d'OB/GYN et reçoivent une étape.

Chacun de ces objectifs a des délais et des motivations très différents pour les traitements. Parfois, une construction familiale accélérée et même la fin de la construction familiale peuvent être avantageuses car elles peuvent conduire à des options de traitement qui aident à gérer la douleur et la santé. Certains traitements de gestion de la douleur réduisent ou éliminent la fertilité. Il est important pour une patiente de communiquer l'objectif principal de son traitement afin que son prestataire puisse prioriser ses soins et lui proposer des options de traitement appropriées.

Le diagnostic d'endométriose survient généralement lorsqu'une femme s'adresse pour la première fois à son médecin pour lui décrire une douleur pelvienne ou abdominale. Cette douleur peut survenir autour de son cycle menstruel ou de ses relations sexuelles. Le médecin peut effectuer un examen verbal, physique, IRM et/ou échographie complet pour tenter de déterminer la cause de l'inconfort. D'autres femmes qui souffrent déjà d'infertilité peuvent demander à leur fournisseur de trouver un kyste ou un endométriome sur leur ovaire. La seule façon d'avoir un vrai diagnostic est de subir une chirurgie laparoscopique et de rechercher une endométriose à l'aide d'une caméra ou d'un échantillon de tissu.

Cette chirurgie est peu invasive et utilise de petits instruments insérés à travers des incisions dans la région abdominale pour visualiser et éventuellement éliminer les adhérences. Il s'agit généralement d'une procédure qui permet au patient de rentrer chez lui plus tard dans la journée avec peu de risques ou de complications. En outre, une évaluation microscopique d'échantillons de tissus peut être nécessaire si un diagnostic visuel ne peut être posé pendant la chirurgie.6 7 Mais chez une femme qui a une possible endométriose asymptomatique qui cause son infertilité, établir un diagnostic pourrait être moins important que de rechercher un traitement pour son infertilité, car aucun système de stadification n'a encore été proposé qui corresponde bien aux chances de conception après le traitement.8 9

Traitements de l'endométriose : Infertilité ou gestion de la douleur ?

Une grande partie du traitement chirurgical de l'endométriose concerne le traitement de la douleur et il n'y a aucune preuve que le traitement améliore la fertilité. En fait, comme indiqué ci-dessus, de nombreux traitements inhibent l'ovulation, de sorte qu'une femme qui souhaite devenir enceinte doit examiner attentivement ses options. L'ASRM indique que l'âge de la femme, la durée de l'infertilité, la capacité de subir une FIV-ET (fécondation in vitro-transfert d'embryons), les antécédents familiaux et les douleurs pelviennes doivent être pris en compte lors de l'examen des options de traitement.10 Les médecins disposent de données limitées provenant d'essais contrôlés randomisés et les données d'observation sont contradictoires, il n'y a donc pas de voie de traitement claire.

La raison pour laquelle l'endométriose pourrait causer l'infertilité est encore en débat. Les médecins proposent quelques théories différentes, mais aucune n'a été prouvée en être la cause. Ces théories incluent l'anatomie pelvienne altérée, le liquide péritonéal, les anticorps, les niveaux endocriniens ou l'ovulation, l'implantation ou le transport des trompes de Fallope.

L'une des théories expliquant pourquoi les femmes atteintes d'endométriose souffrent d'infertilité est due à une anatomie pelvienne altérée. Étant donné que l'endométriose peut provoquer des adhérences ou des tissus cicatriciels qui provoquent le collage des organes, des problèmes peuvent survenir lorsque l'ovule est libéré de l'ovaire et les adhérences peuvent également interférer avec la capture de l'ovule par la trompe de Fallope pour la fécondation et le transport vers l'utérus. Si l'ovule ne se féconde pas ou si un embryon fécondé ne se transporte pas correctement dans l'utérus, une grossesse normale ne peut pas se produire.

Il a également été prouvé qu'il y a une augmentation de la quantité et une modification du contenu du liquide péritonéal chez les femmes atteintes d'endométriose. Ce liquide péritonéal est fabriqué dans la cavité abdominale et sert à lubrifier les organes. Plus précisément, l'augmentation de la quantité et des concentrations accrues de cytokines inflammatoires dans le sérum des femmes atteintes d'endométriose. Les cytokines inflammatoires sont des molécules de signalisation qui sont sécrétées par des types cellulaires qui favorisent l'inflammation. Une quantité accrue de cytokines inflammatoires indique que l'inflammation est présente ou résulte de l'endométriose.11

Une autre cause possible d'infertilité chez les femmes chez lesquelles on a diagnostiqué une endométriose est la possibilité qu'une inflammation accrue et des tissus cicatriciels aient entraîné une réponse immunitaire de l'organisme à la région pelvienne et la formation d'anticorps. La formation d'anticorps peut interférer avec la réceptivité utérine et affecter négativement l'implantation de l'embryon. Des études ont constaté une augmentation des auto-anticorps dirigés contre les antigènes de l'endomètre (utérins) chez certaines femmes atteintes d'endométriose.12

Des niveaux endocriniens ou hormonaux appropriés sont nécessaires pour l'ovulation. L'ovulation est un système très synchronisé où différentes zones du cerveau et du corps communiquent chimiquement pour entraîner une série d'événements qui placent l'ovule et le sperme dans la trompe de Fallope pour la fécondation et le transport. Il a été proposé, mais pas encore prouvé, que l'endométriose peut causer des problèmes avec ce système ovulatoire. Les problèmes du système d'ovulation dus à l'endométriose peuvent provenir de niveaux d'hormones anormaux qui interfèrent avec la croissance, la rupture ou la maturation des follicules. Il existe également des preuves que l'endométriose peut également interférer avec l'hormone progestérone qui soutient une grossesse précoce en bonne santé 13 14 et peut entraîner un manque d'implantation, une fausse couche ou une perte de la grossesse.

Endométriose et traitement de FIV

L'âge est un facteur important dans le choix de la voie de traitement de l'endométriose à suivre. Après l'âge de 35 ans, les chances de grossesse sont très réduites et le taux de fausses couches augmente. Cela signifie que plus une femme infertile est âgée avec l'endométriose, plus son traitement d'infertilité doit être agressif. Pour le stade 1 ou 2, les femmes qui ne présentent pas de symptômes ne sont pas encouragées à subir une chirurgie par laparoscopie uniquement pour augmenter la probabilité de grossesse. Pour une femme atteinte d'endométriose de stade 3 ou 4, la laparoscopie ou la laparotomie sont recommandées ou la FIV. Pour les femmes qui ne présentent pas de symptômes et qui poursuivent une FIV, il n'y a pas suffisamment de preuves que l'ablation de votre endométriome améliorera le succès de la FIV en utilisant l'ICSI (injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes) à moins qu'elle ne soit > 4 cm.

Pour les femmes qui ont un endométriome > 4 cm, la chirurgie peut améliorer l'accès aux follicules, améliorer la réponse ovarienne ou même simplement prélever des tissus pour confirmer le diagnostic, mais il existe également un risque qu'une chirurgie ovarienne étendue réduise la capacité de l'ovaire à répondre aux médicaments de stimulation de la FIV 15 16 17 18 19 20. D'autres avantages possibles de l'ablation chirurgicale de l'endométriose de l'ovaire sont la prévention de la rupture spontanée, la détection d'une malignité occulte21, empêchant la progression de la maladie et la possibilité de contaminer le liquide folliculaire par l'endométriose.

Pour une femme qui a un diagnostic de stade 3 ou 4 et a déjà subi une opération, les chercheurs ont observé que la FIV-ET est une meilleure option de traitement qu'une autre chirurgie, mais des essais randomisés supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette observation. Le consensus général parmi les prestataires est que chez les patientes atteintes d'endométriose modérée à sévère (stade 3 ou 4), si la chirurgie initiale ne parvient pas à restaurer la fertilité, la FIV est une alternative efficace.

Des niveaux variables d'infertilité sont des options pour les patientes atteintes d'endométriose. Selon l'ASRM, lorsqu'une femme a moins de 35 ans, un « wait and see » ou une super-ovulation (SO) ou des inséminations intra-utérines (IIU) peuvent être une première ligne de traitement. Le SO ou l'IIU en association avec le citrate de clomifène après une endométriose chirurgicalement corrigée se sont parfois avérés plus efficaces que les rapports sexuels programmés. 22 Mais pour les femmes de plus de 35 ans, un traitement plus agressif est justifié et SO/IIU et FIV avec ICSI peut être envisagée. Si une femme a subi une intervention chirurgicale pour l'endométriose et n'a pas réussi à concevoir, la FIV-ET est une option efficace, entraînant parfois des taux de grossesse pouvant atteindre 70 % après deux cycles. 23

Pour décider quelles sont les meilleures options de traitement individualisé pour vous et votre partenaire, il est recommandé d'organiser une consultation avec un endocrinologue de la reproduction (RE) ou un spécialiste. Ce spécialiste examinera vos antécédents médicaux, votre état de fertilité et ceux de votre partenaire. Sur la base des informations qu'ils recueillent ; ils donneront généralement des recommandations sur vos options de traitement. De nombreux RE examinent également les taux de réussite, les coûts et le caractère invasif de chaque option.

Endométriose et grossesse

Enfin, si la grossesse est atteinte, il est important qu'une patiente divulgue son diagnostic d'endométriose à son médecin obstétricien/gynécologue. Les femmes atteintes d'endométriose ont des complications de grossesse accrues par rapport aux femmes sans endométriose et votre prestataire peut choisir de surveiller la grossesse de plus près. 24 avec l'objectif d'une mère et d'un bébé en bonne santé !

Ressources:

1 https://www.asrm.org/topics/topics-index/endometriosis/

2 Missmer SA, Hankinson SE, Spiegelman D, Barbieri RL, Marshall LM,
DJ chasseur. Incidence de l'endométriose confirmée par laparoscopie par des facteurs démographiques, anthropométriques et liés au mode de vie. Am J Epidemiol 2004;160 :
784-96.

3 https://www.reproductivefacts.org/news-and-publications/patient-fact-sheets-and-booklets/documents/fact-sheets-and-info-booklets/endometriosis_infertility.pdf

4 https://endometriosisnews.com/endometriosis-stages/

5 https://www.endofound.org/endometriosis-stages

6 Parazzini F. Ablation des lésions ou pas de traitement dans l'endométriose minime-doux chez les femmes infertiles: un essai randomisé. Gruppo Italiano per lo Studio dell'Endometriosi. Hum Reprod 1999;14:1332-4.

7 Société américaine de médecine de la reproduction. Classification révisée de l'endométriose par l'American Society for Reproductive Medicine : 1996. Fertil Steril 1997;67 :817–21

8 Schenken RS. Concepts modernes de l'endométriose. Classification et ses conséquences pour la thérapie. J Reprod Med 1998;43:269–75.

9 Adamson GD, DJ de pâtes. Indice de fertilité de l'endométriose : le nouveau, validé
système de stadification de l'endométriose. Fertil Steril 2010;94:1609-15.

10 Endométriose et infertilité : un avis de commission
Fertil Steril, septembre 2012 ; 98(3) : 591-8. doi: 10.1016/j.fertnstert.2012.05.031. Publication en ligne du 2012 juin 15.

11 Endométriose et infertilité : un avis de commission
Fertil Steril, septembre 2012 ; 98(3) : 591-8. doi: 10.1016/j.fertnstert.2012.05.031. Publication en ligne du 2012 juin 15.

12 Lebovic DI, Mueller MD, Taylor RN. Immunobiologie de l'endométriose. Fertil Steril 2001;75:1-10

13 Cahill DJ, Wardle PG, Maile LA, Harlow CR, Hull MG. Dysfonctionnement ovarien dans l'infertilité inexpliquée et associée à l'endométriose. J Assist Reprod Genet 1997;14:554-7.

14 Cunha-Filho JS, Gross JL, Bastos de Souza CA, Lemos NA, Giugliani C, Freitas F, et al. Aspects physiopathologiques de l'anomalie du corps jaune chez les patientes infertiles atteintes d'endométriose légère/minimale. J Assist Reprod Genet 2003;20 : 117-21.

15 Thomas EJ, Cooke ID. Traitement réussi de l'endométriose asymptomatique : profite-t-il aux femmes infertiles ? Br Med J 1987;294:1117-9.

16 Hull ME, Moghissi KS, Magyar DF, Hayes MF. Comparaison des différentes modalités de traitement de l'endométriose chez les femmes infertiles. Fertil Steril 1987;47:40-4.

17 Crosignani PG, Vercellini P, Biffignandi F, Costantini W, Cortesi I, Imparato E. Laparoscopie versus laparotomie dans le traitement chirurgical conservateur de l'endométriose sévère. Fertil Steril 1996;66:706-11.

18 Chapron C, Vercellini P, Barakat H, Vieira M, Dubuisson JB. Prise en charge des endométriomes ovariens. Hum Reprod Update 2002;8:591-7.

19 Donnez J, Nisolle M, Gillet N, Smets M, Bassil S, Casanas-Roux F. Gros endométriomes ovariens. Hum Reprod 1996;11:641-6.

20 Pagidas K, Falcone T, Hemmings R, Miron P. Comparaison de la réintervention pour l'infertilité liée à l'endométriose modérée (stade III) et sévère (stade IV) avec fécondation in vitro-transfert d'embryons.

21 Pearce CL, Templeman C, Rossing MA, Lee A, Near AM, Webb PM, et al.
Association entre l'endométriose et le risque de sous-types histologiques de cancer de l'ovaire: une analyse regroupée des études cas-témoins. Lancet Oncol 2012;13:285-94

22 Deaton JL, Gibson M, Blackmer KM, Nakajima ST, Badger GJ, Brumsted JR. Un essai contrôlé randomisé sur le citrate de clomifène et l'insémination intra-utérine chez les couples présentant une infertilité inexpliquée ou une endométriose corrigée chirurgicalement. Fertil Steril 1990;54:1083-8

23 Endométriose et infertilité : un avis de commission
Fertil Steril, septembre 2012 ; 98(3) : 591-8. doi: 10.1016/j.fertnstert.2012.05.031. Publication en ligne du 2012 juin 15.

24 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0015028216628406

Vous aimeriez peut-être lire

Catégories:
Ashley Wong, MSc, Embryologiste
Ashley Wong vit dans le Minnesota où elle travaille comme embryologiste et superviseur de laboratoire pour le Midwest Center for Reproductive Health. Elle est mariée et mère de trois enfants. Elle a une longue expérience professionnelle dans le domaine de l'embryologie humaine. Ashley a été formée à l'Université du Minnesota et détient à la fois un baccalauréat ès sciences et une maîtrise ès sciences. De plus, elle détient un certificat de superviseur technique de l'American Association of Bioanalysts et est membre de l'ASRM, du College of Reproductive Biology (CRB) et de la Society of Reproductive Biologists and Technologist (SRBT). Ashley décrit sa carrière en fertilité comme extrêmement gratifiante et ce qui lui apporte joie et amour. Elle espère inspirer ses patients en les aidant à fonder leur propre famille.