Partage d'ovules FIV expliqué

Partage d'œufs : une approche gagnant-gagnant

Biologiste de la reproduction chez IVF London et Alpesh Doshi, Embryologiste consultant et directeur de clinique chez IVF London.
Publié à l'origine dans Fertility Road Magazine, NUMÉRO 54.

Qu'est-ce que le partage des œufs?

Le partage d'ovules se produit lorsqu'une femme qui subit déjà une FIV donne certains de ses ovules à la clinique où elle suit un traitement, généralement en échange d'un traitement gratuit ou à prix réduit. Pour qu'un partage d'œufs ait lieu, la clinique doit être en mesure de collecter suffisamment d'œufs en un seul cycle à partager entre le partageur d'œufs et le receveur pour permettre un traitement entre les deux.

Pourquoi les femmes ont-elles besoin d'ovules de donneur?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une femme pourrait ne pas être en mesure d'utiliser ses propres ovules, notamment si elle a suivi un traitement contre le cancer, est passée par la ménopause ou si ses enfants risquent d'hériter d'une maladie génétique grave. En utilisant des ovules donnés, elle a la possibilité d'utiliser le sperme de son partenaire (si elle en a un) et de vivre une grossesse.

Admissibilité au don d'ovules

Il y a certains critères que vous devrez remplir pour pouvoir partager vos œufs. En règle générale, les femmes doivent être âgées de 35 ans ou moins et ne pas avoir de maladies transmissibles ou de problèmes médicaux graves et héréditaires. Vous devrez peut-être subir d'autres tests de santé avant de pouvoir donner vos ovules. IVF London a défini des critères d'éligibilité supplémentaires, notamment des indices de masse corporelle (IMC) minimum et maximum et des niveaux de réserve ovarienne. Il existe deux indicateurs principaux de la réserve ovarienne : les niveaux d'hormone anti-müllérienne (AMH) et le nombre de follicules antraux (AFC). Une prise de sang AMH est réalisée le jour de la consultation ainsi qu'un scanner pelvien pour déterminer le nombre de follicules (AFC) dont disposent les ovaires. Pour être éligible au partage d'ovules, le taux d'AMH doit être supérieur à 16pmol/L et l'AFC doit être supérieur à 24. En plus de ces tests, les tests sanguins suivants doivent être effectués : hépatite B, hépatite C, VIH, chlamydia, gonorrhée, CMV, formule sanguine complète, groupe sanguin, syphilis, analyse des chromosomes sanguins, fibrose kystique. S'il s'agit de la première fois que ces prélèvements sanguins sont effectués, il est possible que le partageur ait des infections ou des troubles génétiques qui étaient auparavant inconnus.

Implications légales

Vous n'aurez aucun droit ou responsabilité légale envers les enfants nés de votre don. Vous n'aurez rien à dire sur leur éducation et vous n'aurez rien à payer pour leurs soins. Au Royaume-Uni, à l'âge de 18 ans, les personnes conçues par un donneur ont le droit de demander à la Human Fertilization and Embryology Authority (HFEA) des informations d'identification sur leur donneur. Compte tenu également de l'utilisation croissante des tests ADN directs aux consommateurs et des sites Web d'appariement, il est désormais également possible que les donneurs et les personnes conçues par donneur, et / ou leurs proches parents génétiques, puissent devenir identifiables les uns aux autres en dehors de ce système géré de fourniture d'informations. . Par conséquent, les enfants nés de votre don pourront vous contacter lorsqu'ils atteindront 18 ans. C'est à vous de décider si vous souhaitez avoir une relation quelconque avec eux à ce moment-là. Pour certaines personnes, rencontrer les familles qu'elles ont contribué à créer est un merveilleux privilège, alors que d'autres se sentent moins à l'aise avec cette perspective. Rédiger une description personnelle et un message de bonne volonté peut être très utile aux parents d'enfants conçus par donneur et aux personnes conçues par donneur elles-mêmes dans les années à venir.

Counselling

Le conseil sur les implications est obligatoire pour tous ceux qui souhaitent donner leurs ovules. Votre clinique est tenue par la loi de vous offrir des conseils. Nous vous recommandons vivement de le suivre, car il vous aidera à réfléchir à toutes les implications de votre décision et à la manière dont cela pourrait vous affecter, vous et votre famille, à l'avenir. L'objectif de la session est d'explorer les implications juridiques, sociales et éthiques du don d'ovules. Certains domaines abordés comprennent : les antécédents personnels, la motivation pour le don d'ovules, la compréhension du processus de don (tests, procédures, risques potentiels et effets secondaires), les implications potentielles du don de son propre matériel génétique, les résultats potentiels du traitement (par exemple, le donneur est-il conscient que le traitement de la receveuse peut entraîner des grossesses multiples ou qu'il peut échouer). Le rôle de la HFEA, du registre central et du registre des frères et sœurs des donneurs est expliqué et les pensées et les sentiments du donneur sont explorés sur le fait que l'enfant ou les enfants résultants auront accès aux informations sur l'identité du donneur. La prise de conscience du donateur de la limite légale des familles pouvant être créées avec le don est également explorée. Vous devrez peut-être également informer un partenaire ou vos propres enfants de votre don plus tard, vous devez donc vous y préparer. Faire vos recherches maintenant et vous sentir complètement satisfait de votre décision vous assurera de vous engager à 100% dans ce geste extraordinaire.

Puis-je faire un don à un membre de ma famille, un ami ou quelqu'un d'autre que je connais ?

Oui, mais il existe des restrictions sur le mélange des ovules et du sperme des membres de la famille proche tels que le frère et la sœur (y compris les demi-frères et sœurs) ou les oncles et nièces. Faire un don à l'une de vos proches, cependant, c'est bien. Si vous envisagez de faire don de vos ovules pour le traitement d'un parent de sexe masculin, discutez-en avec votre consultant chez IVF London. Si vous faites un don à une femme que vous connaissez et que vous souhaitez qu'elle reçoive uniquement vos ovules, vous devrez l'indiquer dans votre formulaire de consentement.

Que se passe-t-il si ma clinique ne peut pas collecter suffisamment d'ovules ?

Avant d'accepter un accord de partage d'ovules, IVF London vous expliquera s'il y a un nombre minimum d'ovules à récupérer avant que le partage d'ovules puisse avoir lieu. Normalement, si suffisamment d'œufs peuvent être collectés, ils seront partagés également avec votre destinataire d'œufs. Si un nombre impair d'œufs est collecté, l'œuf supplémentaire ira toujours au partageur d'œufs. Les œufs sont attribués après la collecte des œufs, avant que la maturité des œufs ait été déterminée. Si IVF London n'est pas en mesure de récupérer suffisamment d'ovules à partager, nos directives indiquent que les partageurs d'ovules doivent avoir la possibilité d'utiliser tous les ovules pour leur propre traitement, à la remise convenue. Alternativement, elle peut faire don de tous les ovules de ce cycle et sera éligible au remboursement des donateurs conformément aux exigences de la HFEA.

Y a-t-il des risques à donner ses ovules ?

Le don de vos ovules est généralement très sûr ; la plupart des femmes ne connaîtront aucun problème de santé au-delà de l'inconfort lié au traitement lui-même. Le seul risque potentiel dont vous devez être conscient est d'avoir une réaction à vos médicaments contre la fertilité. Normalement, si cela se produit, les effets sont légers et comprennent des bouffées de chaleur, une sensation d'irritabilité ou de dépression, des maux de tête et de l'agitation. Dans de très rares cas, des femmes développent un syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO). Le SHO est une réaction très grave et potentiellement mortelle aux médicaments de fertilité, qui survient environ une semaine après la collecte de vos ovules. Les symptômes comprennent un estomac gonflé et des douleurs à l'estomac et, dans les cas extrêmes, des nausées, des vomissements, un essoufflement, des évanouissements, un estomac gonflé et une urine réduite. Dans certains cas, il peut vous être conseillé d'éviter de futurs traitements de fertilité si la réaction aux médicaments de fertilité a été très grave. Si vous avez des réactions à vos médicaments contre la fertilité, il est très important que vous en informiez immédiatement votre clinique traitante.

Puis-je rencontrer la femme qui reçoit mes ovules ?

Il n'est pas possible pour vous ou le destinataire de l'œuf de vous rencontrer ou de trouver des informations qui vous identifieraient l'un à l'autre. Il vous est possible de définir des conditions sur la manière dont vos œufs peuvent être utilisés, tant que ces conditions ne sont pas discriminatoires à l'encontre des personnes ayant des caractéristiques protégées en vertu de la loi de 2010 sur l'égalité.

Puis-je savoir si mon don a réussi ?

IVF London pourra vous dire si la femme ou le couple avec qui vous avez partagé vos ovules est tombé enceinte. Si votre don se traduit par la naissance d'un ou plusieurs enfants, vous pouvez vous renseigner en postulant sur le site de la HFEA pour connaître le nombre d'enfants nés, leur sexe et leur année de naissance.

Et si je change d'avis?

Vous êtes libre de changer d'avis et de retirer votre consentement à tout moment jusqu'à ce qu'un embryon créé avec vos ovules soit transféré dans l'utérus de la receveuse. Votre clinique doit vous expliquer avant de commencer le traitement quels frais supplémentaires, le cas échéant, vous devrez payer dans ces circonstances. Cependant, chez IVF London, les ovules ne sont pas attribués à un destinataire tant que le partageur n'a pas réussi.

Si vous êtes prêt, quelles sont les prochaines étapes ?

Si vous souhaitez envisager le partage d'ovules, la première étape consiste à réserver une première consultation avec un consultant en fertilité. Pour réserver à IVF London, veuillez appeler notre personnel amical au 020 8207 4115 ou bien envoyer une demande par e-mail à [email protected]

Articles connexes
Photo de Sareena Sharma
Sareena Sharma
Sareena travaille actuellement comme biologiste de la reproduction chez IVF London. Elle travaille actuellement à l'enregistrement par l'État en tant qu'embryologiste clinique avec Alpesh Doshi. Elle est diplômée de l'Université d'Oxford en 2018 avec une maîtrise en embryologie clinique et de l'University College London en 2015 avec une maîtrise en génétique humaine. www.ivflondon.co.uk
Combien coûte la FIV en Europe ?
Calculateur de coûts FIV-ICSI
Calculez le coût total du traitement de FIV dans les destinations populaires en Europe !
Obtenez un devis personnalisé des cliniques de FIV les plus fréquemment choisies à l'étranger.